Accouchement par césarienne programmée

accouchement par césarienne

L’accouchement la préparation

Revenons un peu sur les évènements de ces dernières semaines et notamment à l’accouchement.

L’accouchement.

Le terme de la grossesse pour mon petit garçon était prévu le 24 mars, alors ma femme n’ayant toujours pas accouché à cette date, s’est rendue à l’hôpital pour un contrôle.

Le résultat de ce contrôle fut qu’elle revienne le lendemain pour accoucher de notre petit garçon et ce, par césarienne.

Césarienne vient de César qui serait né comme ça.

Alors pourquoi une césarienne, parce que le bébé ne veut pas sortir et que cela devient dangereux pour le bébé et la mère du fait d’un manque de liquide amniotique et de la taille du bébé qui est trop gros pour passer dans le col, de plus dans notre cas le bébé se présentait par le siège.

Le jour de l’accouchement

Avant l’accouchement

Le fait qu’un accouchement soit programmé, cela nous laisse le temps de préparer les affaires, de prendre une douche mais aussi de stresser sa race.

Donc pas beaucoup dormi et ma femme en super stress.

Le lendemain, matin à 9h00 nous commandons un taxi pour nous rendre à l’hôpital Saint Joseph, nous somme prêt, enfin c’est ce qu’on croit lol.

Arrivés à l’hôpital on prend la tension de ma femme, un peu haute, puis on se rend dans une salle pour se préparer, c’est-à-dire qu’elle se change.

Après quelques instants on l’emmène loin de moi et j’attends, j’attends longtemps.

Elle a eu une rachi anesthésie, apparemment elle tremblait tellement que ça n’a pas été facile, le stress de l’opération, ce n’est jamais facile.

L’accouchement

Vers 11h45 on vient me chercher pour commencer la césarienne, non je n’opèrerai pas, je me contente de rester derrière le champ stérile et de soutenir ma femme.

Alors pour le couple ça se passe comme ça:

« Ça va chaton? »

« Ça va! aie, ouh ça tire. »

Bruit de font « voumvouvmouv thurrrrrrrrr »

Ils ouvrent, aspirent le liquide amniotique et écartent la peau pour sortir le bébé

Et la « ouain ouain »

Un bébé, et là on le ramène vers nous, et là on pleure de joie comme une cascade.

C’est magique, ce que ça fait.

Je conseille à tous d’y assister.

Résultat il est né à Midi pile, vendredi 25 mars 2016, vendredi Saint.

L’après-accouchement côté maman

Revenons à nos moutons, on l’emmène après quelques minutes dans la salle de naissance et je le suis pendant qu’on recoud ma femme.

Ma femme sera agrafée et non recousue.

Une opération lourde, pas facile avec des hémorragies.

De plus, une pré-éclampsie, une maladie engendrée par la grossesse qui consiste à une hausse de la tension et qui n’est pas le top du top pour une opération chirurgicale.

Elle a eu quelques complications qui l’a fait rester jusqu’à 21h en salle de réveil.

Côté papa

Après être arrivé dans la salle de naissance, qui est un endroit où tous les bébés passent obligatoirement.
Pourquoi? Parce qu’il faut bien les nettoyer, vérifier leurs températures, les peser, leurs donner de la vitamine K, on les habille, on les fait marcher (réflexe à la naissance) et on les surveille un petit moment pour être sûr que tout vas bien. Le papa reste à côté de bébé. Puis si tout va bien, bébé et papa rejoignent maman.

Pour nous ce fut un peu plus long, dû au petit problème de maman. Donc le nouveau papa, que je suis, a pris soin de son petit bout de chou. Donc je me suis entrainé à : donner à manger, changer Pablo, le faire dormir, le balader, marcher, marcher et utiliser la méthode d’emmaillotage (je ferais un tuto parce que ça marche du tonner).

Je vous parle un peu de mon ressenti, surtout de l’attente, le temps que ma femme sorte de la salle de reveille. Pour tout vous dire c’est stressant, même angoissant. On ne sait pas trop ce qui se passe, j’ai quand même eu la chance de voir maman, plusieurs fois, et bébé aussi. Mais cela n’empêche que durant ces longues heures, on se fait des films et c’est pas cool.

Néanmoins, Nouvelle maman aujourd’hui va super bien.
Nous somme super-heureux et fatigués surtout.

Bientôt la suite de l’aventure, la premier nuit, la semaine, l’hôpital et le retour à la maison.

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *